Bonjour à toi et bienvenue dans le Keskispass dans le ciné du mois de mars! Cette revue qui a pour objectif de sortir une fois par mois sélectionne en un article des actualités du mois dans le monde du cinéma et de la culture plus généralement. Cet article est un premier test, j’espère qu’il vous plaira et j’attends vos retours sur celui-ci !

SOMMAIRE

  1. Zack Snyder’s Justice League – Une claque de 4 heures !
  2. Les 400 films en attentes qui risquent de créer un embouteillage dans les salles !
  3. Adieu les cons raffle tout aux César 2021

Zack Snyder’s Justice League – Une claque de 4 heures !

Suite à la sortie du film Justice League en 2017, les fans ont demandé la version originale du réalisateur qui était aux commandes avant l’arrivée de Joss Whedon, Zack Snyder. Le 18 mars 2021, suite aux pressions, le studio Warner Bross a diffusé sur sa plateforme HBO MAX le film de quatre heures! Mais derrière cette durée qui peut faire peur aux premiers abords, se cache une petite pépite.

Aussi intense qu’un Man of Steel, aussi sombre qu’un Batman v Superman, ce Justice League est à l’image de ce que les fans ont réclamés et, surtout, il vient apporter une cohérence nécessaire.

Enarpilod – Allo Ciné

Du cœur, du spectacle, de la gravité, de l’incarnation : l’Histoire ne se souviendra que de cette Justice League-là.

CinemaTeaser – Allo Ciné

On retrouve dans ce film une exposition plus longue et plus cohérente de l’intrigue et des personnages. Le film est plus sombre et se détache de l’aspect “Marvel” que Joss Whedon essayait de lui donner. On sent dans celui-ci une vrai personnalité et une réalisation marquée. Le ratio du film en est une des démonstrations.

Ce film fut pour ma part une vraie claque ! On ne décroche jamais, je n’ai pas vu le temps passer. La bande originale ou même l’aspect sombre de ce Justice League sont très maîtrisés! Je ne peux que vous recommander chaudement de voir cette version de Justice League.

Bande annonce de Zack Snyder’s Justice League

Si vous souhaitez continuer à creuser le sujet, voici quelques liens d’articles ou de vidéos (attention aux spoilers):

https://www.lemonde.fr/culture/article/2021/03/30/zack-snyder-s-justice-league-en-version-colossale_6074942_3246.html

Les 400 films en attentes qui risquent de créer un embouteillage dans les salles !

Contexte

Depuis la fermeture des cinémas le 30 octobre 2020 (Juste avant la sortie de Letsio ! Niquel!), le nombre de films prêts à être diffusés continue d’augmenter.

Entre 400 et 420 longs-métrages – français et étrangers – stagnent chez les distributeurs, en attente d’être projetés sur grand écran, a calculé Hélène Herschel, déléguée générale de la Fédération nationale des éditeurs de films (FNEF).

Réouverture, le paradoxe des films d’auteurs

Les cinémas pourraient rouvrir en trois étapes, une première jauge à 35% des places durant 4 semaines, puis 50% durant un mois et enfin la salle au complet en juillet. Mais comme l’explique Eric Lagesse, « Il sera impossible de caser tous les films avant le prochain Festival de Cannes, prévu le 6 juillet ».

D’un côté, les films d’auteurs profitaient du laps de temps entre deux éditions du festival de cannes pour aller en salle. Mais cette stratégie qui concernait la plupart de ces films est impossible durant la pandémie. Jean Labadie n’a pas pu par exemple sortir le dernier film de Nanni Moretti, Tre piani, qui était prêt pour Cannes 2020 et dans lequel il a fortement investi. « Cela nous coûte des frais financiers exorbitants », explique-t-il.

Mais d’un autre côté, les films à gros budgets risquent de ne pas rejoindre les salles durant les premiers mois car ils ne seraient absolument pas rentable. Ce qui explique notamment le reporte d’OSS 117: alerte rouge en Afrique noir au 4 août. Les plus petits films qui se font éclipser la plupart du temps par ces gros films peuvent voir dans cette réouverture une ombre d’espoir.

La solution du streaming

Alors, une nouvelle solution apparaît: le streaming. Alors que l’année dernière Mulan devait sortir sur les grands écrans, Disney a pris la décision de le diffuser directement sur sa plateforme Disney +

Cette solution peut ressembler à une bénédiction vis à vis de l’attente dans laquelle les cinémas se trouvent, mais les pirates en ligne sont plus nombreux et peuvent affaiblir grandement les recettes d’un film.

Enfin, le streaming ne remplacera jamais l’experience qu’offre les salles de cinémas. Il faudra donc attendre encore quelques mois pour retrouver nos sièges et déguster les pépites qui nous attendent dans les cartons depuis longtemps.

source: https://www.lemonde.fr/economie/article/2021/03/30/cinema-la-peur-du-grand-embouteillage-pour-les-plus-de-400-films-qui-attendent-leur-sortie_6075008_3234.html

Adieu les cons raffle tout aux César 2021

Le vendredi 12 mars à l’Olympia durant lors de la 46e cérémonie des Césars. Le film Adieu les cons décroche sept récompenses. “L’autre grand vainqueur de la soirée, c’est Albert Dupontel avec son film Adieu les cons qui remporte sept César : meilleur film, meilleur réalisateur, mais aussi meilleur second rôle masculin pour Nicolas Marié”, explique le journaliste Nicolas Lemarignier sur le plateau de France 2.

Albert Dupontel avait déjà réalisé notamment Au revoir là-haut qui avait été récompensé aux Césars.

Palmarès de la 46e édition des Césars

Meilleur film : Adieu les cons, d’Albert Dupontel.

Meilleure réalisation : Albert Dupontel pour Adieu les cons.

Meilleure actrice : Laure Calamy pour Antoinette dans les Cévennes,de Caroline Vignal.

Meilleur acteur : Sami Bouajila pour Un fils, de Mehdi M. Barsaoui.

Meilleure actrice dans un second rôle : Emilie Dequenne dans Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait,d’Emmanuel Mouret.

Meilleur acteur dans un second rôle : Nicolas Marié pour Adieu les cons,d’Albert Dupontel.

Meilleur espoir féminin : Fathia Youssouf, 14 ans, pour Mignonnes,de Maïmouna Doucouré.

Meilleur espoir masculin : Jean-Pascal Zadi pour Tout simplement noir, film dont il est aussi l’auteur et réalisateur (avec son ami John Wax).

Meilleur film étranger : Drunk, du Danois Thomas Vinterberg.

Meilleur premier film : Deux, de Filippo Meneghetti (aussi choisi pour représenter la France aux Oscars).

César des lycéens : Adieu les cons, d’Albert Dupontel.

Meilleur court-métrage : Qu’importe si les bêtes meurent, de Sofia Alaoui.

Meilleur court-métrage d’animation : L’Heure de l’ours, d’Agnès Patron.

Meilleur long-métrage d’animation : Josep,du dessinateur Aurel.

Meilleur documentaire : Adolescentes, de Sébastien Lifshitz.

Meilleure photo : Alexis Kavyrchine pour Adieu les cons.

Meilleur son : Yolande DecarsinJeanne DelplancqFanny Martin et Olivier Goinard pour Adolescentes.

Meilleurs costumes : Madeline Fontaine pour La Bonne Epouse, de Martin Provost.

Meilleurs décors : Carlos Conti pour Adieu les cons.

Meilleur scénario original : Adieu les cons.

Meilleure adaptation : Stéphane Demoustier pour La Fille au bracelet.

Meilleure musique originale : Rone pour La Nuit venue, de Frédéric Farrucci.

Meilleur montage : Tina Baz pour Adolescentes.

Catégories : Keskispass

Antony Dubreuil

Antony Dubreuil

Bonsoir.

2 commentaires

Timéo Rigaut

Timéo Rigaut · 3 avril 2021 à 20h59

Où est Godzilla vs Monke dans ton article ?

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *